Les plaies exsudatives

plaie exsudative

Avant de se pencher sur la prise en charge des plaies exsudatives, posons-nous la question : qu’est-ce que l’exsudat ?
C’est un liquide qui suinte des vaisseaux sanguins au moment de la phase inflammatoire. Il contient de l’eau, des protéines, des électrolytes, des éléments nutritifs, des leucocytes, des médiateurs inflammatoires, des enzymes protéolytiques (métalloprotéases), des facteurs de croissance et des déchets. Dans les plaies chroniques en retard de cicatrisation, l’exsudat contient des concentrations élevées de médiateurs inflammatoires et de métalloprotéases activées.
Sa composition est similaire au plasma sanguin.

Grâce à cette composition, l’exsudat est donc essentiel à la cicatrisation :
→ Prévention de la formation d’une croûte, du dessèchement du lit de la plaie.
→ Migration des cellules réparatrices et facteurs de croissance.
→ Élimination des tissus morts ou abimés (détersion autolytique).

les plaies exsudatives

Pour rappel, les travaux du professeur Winter en 1962, ont conclu qu’une plaie cicatrise en milieu chaud et humide. Cette théorie de cicatrisation est toujours d’actualité et souligne la contribution importante de l’exsudat dans ce processus.
L’exsudat est abondant en phase de détersion et diminue au fur et à mesure de la cicatrisation. S’il reste abondant, il peut entrainer une macération de la plaie et/ou de la peau péri lésionnelle. Le risque d’infection, d’agrandissement de la plaie ainsi que l’inconfort du patient sont le résultat d’un exsudat présent en trop grande quantité.
Les conséquences pour le patient, d’un exsudat trop important sont la lourdeur des soins avec la réfection d’un pansement plusieurs fois par jour ; la perte significative de protéines et un déséquilibre électrolytique qui peut engendrer une déshydratation/dénutrition ; la majoration des douleurs avec une peau péri lésionnelle brûlée. Le patient peut se trouver alors, en isolement social avec une altération de la qualité de vie.

Prise en charge de l’exsudat

Avant toute chose, il faut savoir reconnaitre le type d’exsudat, en évaluant notamment le pansement retiré. L’exsudat peut être séreux, sanguin, séro-sanguin ou purulent…
prise en charge plaies exsudatives
Toute prise en charge débute par la recherche de l’étiologie de la plaie avec avis d’un spécialiste et/ou examens complémentaires (par exemple : échodoppler artérioveineux par angiologue ; bilan nutritionnel…) Une fois le diagnostic posé et la prise en charge de l’étiologie débutée, il est primordial de laver la plaie et de la débrider si nécessaire (toujours selon avis médical pour des plaies artérielles). Puis le choix de pansement se fera selon la quantité d’exsudats et l’état de la peau péri lésionnelle :
infirmiere plaie
· Hydrofibre : Aquacel® extra ; Biatain® fiber… · Hydrocellulaire à absorption moyenne : Allevyn® gentle border lite ; Mepilex®EM… · Hydrocellulaire à absorption importante : Urgotul® border ; Hydrotac® non adhésif… · Hydrocellulaire super absorbant : Drymax® extra ; Vliwasorb® adhésif…
La macération péri lésionnelle, est importante à prendre en charge car, pour rappel, la cicatrisation, débute des berges de la plaie grâce à la prolifération des fibroblastes. Cette prolifération va permettre le comblement progressif de la perte de substance. Si la peau péri lésionnelle est macérée, le processus ne pourra pas débuter, et un retard de cicatrisation pourra alors être observé. Des produits peuvent être mis en place pour prévenir d’une macération péri lésionnelle : film protecteur ou crème protectrice à base de terpolymères d’acrylate (Cavilon du laboratoire 3M®, produits non remboursés). La gestion de l’exsudat dans les plaies chroniques est essentielle pour obtenir la cicatrisation de ces dernières et l’infirmier libéral est en première ligne dans cette prise en charge.

Articles récents

La prise en charge du mélanome

La prise en charge du mélanome

L’escarre est une lésion cutanée d’origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses

Focus sur les métalloprotéases

Focus sur les métalloprotéases

L’escarre est une lésion cutanée d’origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses

Rappels sur les cotations pansements

Rappels sur les cotations pansements

Rappels sur les cotations pansements Source AmeliGénéralités   C’est la NGAP (Nomenclature Générale des Actes Professionnels) qui régit les dispositions et la liste des actes pris en charge par l’assurance maladie  Les pansements se cotent en AMI (Actes...